Mon premier triathlon M

L'article peut se résumer à ce mot : ENCORE

L'objectif de mon année 2016 était : mon premier triathlon M (distance olympique). La distance olympique c'est : 1,5km de natation, 40 de vélo, 10 de course à pied. A Paris on fait ça dans différents endroits : - la natation dans le plan d'eau de Choisy le Roi - le vélo sur les quais de Seine - la course à pied autour de la tour Eiffel et du Trocadero C'est la première course parisienne où j'apprécie vraiment la balade. Sur le semi ou sur le Marathon on n'a pas vraiment le temps ... Je pensais le faire en fin d'année, mais vu que les copains faisaient tous celui de Paris, je m'y suis également inscrit. C'est agréable de connaître pas mal de monde au départ d'une course, on était 5 amis du PUC et mes anciens collègues ont fait plusieurs équipes de relais. Dans le parc a vélo j'ai repéré quelques têtes connues.

Je ne sais pas pourquoi mais depuis tout petit, le triathlon c'est pour moi une discipline élitiste, un truc très très difficile, où seul de grands sportifs s'en sortent. Mais on nous ment depuis toujours, le triathlon c'est pas bien sorcier et surtout c'est génial ! Bon d'accord, j'imagine que si on le fait à fond du début à la fin ça doit faire mal et bien tirer sur le corps.

Ce triathlon je l'ai plutôt préparé comme ceci : La natation étant mon gros point noir, j'ai accentué la préparation. Une semaine avant j'ai effectué le Triathlon du Roi (Versailles) en relais, j'ai réalisé la natation et la course à pied. Un vrai Mud Day après l'heure, on était trempé jusqu'aux os avant même d'avoir mis un orteil dans l'eau. J'avais eu beaucoup de mal à nager une brasse correcte (oui je ne nage toujours pas le crawl ...), je suis passé pas loin de la crise de panique. Mettre la tête dans de l'eau marron, c'est pas si facile que ça ! Et les passages de bouées où ça joue des coudes ... un vrai bonheur ! Quelques temps avant, avec les copains, on avait fait une sortie test trifonction/combi de natation dans les étangs de Hollande. C'était nécessaire pour se rassurer et assez surréaliste. Le vélo ... et bien, 40km ça ne me faisait pas peur, peut être le côté peloton mais c'était plus de l'excitation que de la peur. La course à pied, 10 km, ça va :)

Retrait des dossards

Ca se passe au fameux stade à coté de la tour Eiffel : Celui de l'échauffement de Paris - Versailles, celui du retrait des dossards de la PSG, et maintenant celui du retrait des dossards du Triathlon de Paris ! Un retrait de dossard de triathlon, c'est assez représentatif du triathlon en général : une organisation quasi militaire. On me donne : un sac bleu, un sac noir, un sac orange. Dans le orange je glisse mes chaussures de running pour les déposer aux pieds de la tour Eiffel où elles attendront sagement jusqu'à demain que je termine le vélo. Je profite des boutiques du village pour craquer sur un vélo à 10000 euros. Ou alors pour m'acheter un super porte dossard à 10 euros. Si toi aussi tu ne sais pas à quoi ça sert et bien c'est facile, ça permet de faire passer le dossard de devant (lors du vélo) à derrière (lors de la course à pied).

Je rentre pas trop tard, je mange mes pâtes, je regonfle mes roues, prépare mon sac en mode concentration maximale, il y a tellement de choses à prendre que c'est vite fait d'oublier un truc ! Mon corps est en mode 'course' donc je m'endors pas trop tard.

Pelican

Jour de course

Levé tôt (pour changer), petit déjeuner rapide, je remplis mes gourdes et en route direction Choisy le Roi. Nous n'avons pas posé les vélos la veille, c'est quand même mon moyen de transport principal ... On récupère les copains au fur et à mesure du trajet (1h20) pour aller jusqu'à Choisy. Sur place on pose rapidement les vélos dans le parc à vélos, on aligne la petite serviette on prépare les chaussures de vélo. Tout est très réfléchi même si je ne sais pas vraiment ce que je fais, avec 0 expérience on improvise pas mal (mais plutôt bien). J'enfile ma combinaison de natation et on se dirige en file indienne vers le départ de l'autre coté du plan d'eau. 1.5km tout droit. On papote bien, on essaie de se distraire comme on peut, pas qu'on soit stressé mais il y a quand même quelques interrogations, surtout sur le temps, s'il pleut à vélo, la partie de plaisir risque de tourner à la galère. Rouler à plus de 30km/h en peloton sous la flotte ... c'est dangereux :)

Le départ de la natation se fait en différentes vagues, les bons, les moins bons, les moins moins bons et la vague filles, avec des bonnets roses évidemment sinon ça ne serait pas la vague filles. C'est un peu crétin, par ce que du coup ça fausse le coté groupe de niveau, et certaines filles se retrouvent à faire le vélo seule alors que les mecs de même niveau sont en pelotons ... Sinon le départ est fluide, on descend le petit escalier et c'est parti direct, pas le temps de faire pipi dans la combinaison ou de réfléchir, on y va. Point.

Je fais attention à pas partir trop vite, à ne pas paniquer (pas comme à Versailles...). Je nage tête hors de l'eau, puis tête dans l'eau mais avec une respiration à chaque mouvement et enfin je parviens à prendre mon rythme de brasse. C'est assez moche, mais plutôt efficace et pas compliqué. Je suis sur la droite, je ne parviens pas à voir les panneaux de distance, mais c'est pas grave, le parcours est simple, il faut aller de l'autre coté. Donc je nage sans trop réfléchir. De temps en temps on croise des gens qui vont complètement de travers, quelqu'un qui fait du dos, quelqu'un qui nous dépasse, mais globalement on n'est pas gêné par le monde. Les algues annoncées ne sont pas là, tout au plus quelques brins de paille, rien de gènant. L'eau ne sent même pas mauvais, tout est vraiment parfait.

Je sors de l'eau en même temps que Sam, ça veut dire qu'on va pouvoir faire le vélo ensemble. Je retire la combinaison comme je peux, en tirant dessus avec mes pieds, marrant comment on oublie le prix et la fragilité de ce truc ! Je fourre tout dans le sac bleu qui sera automatiquement ramené à l'arrivée. Je pousse mon vélo jusqu'à la fin de la zone de transition, un peu humide mais content d'avoir fini la natation : normalement les deux autres épreuves je vais kiffer. La montée sur le vélo se fait bien, les jambes ne sont pas lourdes, ça fonctionne bien. Les 5 premiers kilomètres sont simples, on double du monde avec mon binôme. Faut dire qu'on est tellement loin à la natation qu'on ne peut que rattraper des gens. Petit à petit un groupe se forme et au bout de 8/10 km on a un bon peloton. C'est rigolo, je prends quelques relais, Sam aime bien resté devant. On voit que les gens n'ont pas l'habitude de rouler en groupe, c'est un peu l'anarchie mais ça reste bon enfant. Les virages sont pris avec toutes les précautions nécessaires (seul je passerais au moins 2 fois plus vite ...). On longe les quais de Seine, ça va vite, plus vite que ce que je pensais tenir : 35 km/h, des pointes à 40+. Le demi tour s'effectue du coté de Boulogne, un tour de rond point et on fonce vers la tour Eiffel. Je commence alors à gérer mon effort, je me cale dans la roue à bonne distance de la tête du peloton en mode économie. De toute manière on ne pourra pas rattraper les mecs de devant et on va assez vite pour moi.

Arrivée à la tour Eifel, toujours avec mon pote Sam. Il fait la transition plus rapidement que moi ... forcément il ne change pas de chaussures. Tant pis, il part devant, pas trop vite et j'essaierai de le rattraper. Les jambes répondent mieux que ce que je pensais. Tout est encore au vert. Bon ça tire un peu mais rien de grave. Le parcours est simple, deux tours autour du Trocadéro, on monte, on passe devant et on redescend. La montée me fait du bien, je suis sur un rythme correct sans pour autant me mettre dans le rouge, je ne suis pas là pour ça. J'ai uniquement envie d'apprécier le moment. Je retrouve deux copines du PUC dans la côte, ça fait plaisir, on fait un bou de chemin ensemble. Puis elles me laissent en me disant d'aller chercher Sam. Sam a pas l'air au top, je le rattrape étrangement vite. En un regard je comprends qu'il n'est pas bien, il a mal au bide, ça arrive (ça m'est arrivé sur le semi de Paris). Je reste avec lui, le but étant de finir le tri ensemble, pas d'avoir 2 minutes d'avance ...

On passe la ligne d'arrivée parfaitement synchronisé et très content de ce premier triathlon M. Mine de rien on a quand même fait les 10km en moins de 48 minutes ...

Pelican

Après coup c'était réellement bien. L'organisation est au point (imagine, il y a même des sandwichs au ravito final...). Les sensations sont tops, la combinaison des trois disciplines est parfaite. On peut sereinement envisager de faire un L/Half Ironman l'an prochain ! On s'est dors et déjà inscrit pour un autre M, fin aout à Chantilly. On verra ce que ça donne, si j'arrive enfin à passe au crawl et surtout 45km de vélo sans drafting :)

Pelican

Les copains

Suivez moi !