Ma TomTom Runner 2

Mon cadeau pour les 30 ans ? Une TomTom Runner 2 ! La dernière montre de sport de TomTom. Après un rapide coup d’œil sur la boîte, elle fait : course à pied, vélo, natation, fitness ! Parfait, pour mes activités sportives. Depuis 6 mois je suis inscrit au PUC, un club de course hors stade, c’est 3 séances d’entraînements variés (j’y reviendrai) par semaine. Je fais également du vélo (des balades de 80 à 200+ kilomètres), du ski hors piste. Et cette année je me suis inscrit au triathlon de Paris… donc j’ai augmenté les séances de natation. Voilà pour les présentations, c’est peu dire que j’attends beaucoup d'une montre de sport.

Et pour ne rien retirer à mon sens critique, dans la vraie vie je bosse dans l’informatique, dans une petite boite où il m’arrive de tester les fonctionnalités de mes collèges et de faire passer des entretiens. J’ai donc tendance à critiquer, mais jamais gratuitement :)

Première prise en main

Premier constat, le mode d’emploi est inexistant, la “notice” renvoie vers le site internet tomtom.com/123. On finit par y arriver mais c’est quand même pas super évident (mes parents ont mis une semaine à paramétrer la montre).

L’installation est simple, le logiciel sur mac ne fait rien, mais il met la montre à jour, ça me convient. On peut choisir où envoyer ses sessions, je choisi Strava. C'est devenu la référence.

Dans la foulée j’installe l’application sur mon téléphone, bonne nouvelle par la suite je n’aurai plus besoin d’utiliser l’application Mac (pour le meilleur et pour le pire).

Ergonomie et utilisation en running

Une fois compris que le gros bouton noir n’est en fait pas un bouton, mais qu’il faut utiliser les touches sur le bord de ce truc noir, l’ergonomie de la montre à base de ‘Droite’ pour valider et “Gauche” pour annuler est vraiment parfaite. C’est simple et efficace.

L’affichage des informations est par contre assez compliquée, en mode course, ça affiche: l’heure/le temps écoulé/l’allure/l’allure moyenne/les calories dépensées/les kilomètres et en petit en bas le temps total et les kilomètres. Ca fait beaucoup de trucs à visualiser à coup de “Haut” et “Bas”, de plus les calories, je doute que ça intéresse qui que ce soit.. Franchement sur un marathon je m’en tape de savoir que je vais pouvoir manger une grosse raclette en rentrant chez moi …

Là où la montre atteint vraiment ses limites c’est lors des entrainements de running, surtout le fractionné. Je prends un exemple, lundi dernier j'ai fait :

3 fois 1000m à 90% de VMA + 1 minute de récupération 2 fois 1500m à 90% + 3 minutes de récupération 1 fois 3000m à 90%

Je vais faire simple : je n’ai pas la moindre idée de comment rentrer ça dans ma montre. Jusqu’ici la seule solution que j’ai trouvé c’est d’utiliser le mode chronomètre. Mode qui ne compte pas les kilomètres, pas l’allure. Rien. Et qui a le mauvais gout de décompter des tours à chaque fois que le rétroéclairage s’enclenche. Et ce p**ain de rétroéclairage se met en route en collant sa main sur la montre, ça marche aussi avec ma veste de sport, l'arroseur automatique de Charlety. Ca fait beaucoup de chose à gérer lorsque l’on court …

Pour en revenir à la saisie des entrainements, la montre permet de saisir au temps ou à la distance des séries d’efforts et de repos et un nombre de répétition. La distance ne fonctionne pas : un gps sur une piste d’athlé ou sur des 400m … ça n'est pas vraiment précis.

Vélo et ski

En mode vélo il n’y a rien à dire, c’est ultra efficace, la batterie tient des heures, le cardio au poignet fait des merveilles.

La montre a fait un petit stage Hors Piste UCPA, elle a bien supporté le froid, et offert de belle trace GPS.

L’export vers Strava avec une petite photo et hop la séance est conservée.

Natation

J’ai utilisé quelques fois la TomTom dans une piscine. Le gps est désactivé, la montre tente de compter des longueurs, j’avoue ne pas avoir compris … Après la séance le nombre de longueur est complètement fantaisiste. Il parait que sur les Sunto haut de gamme il faut appuyer sur un bouton à chaque demi-tour, à croire qu’il n’y a pas de miracle.

Détails agaçants - Messages personnels

Chers ingénieurs de TomTom, à quel moment vous vous êtes dit que c’était une bonne idée d’uploader mes activités de 0 minute ? Sérieusement ? Je montre à des potes ce que je peux faire avec la montre et BIM c’est sur Strava… super.

Il est impossible de recharger la montre avec le bracelet dessus. La première fois j’ai 15 minutes avant de comprendre qu’il fallait le retirer. Ca clipse un peu, mais pas totalement…

La montre a tendance à planter violemment si on va trop vite dans les menus. Pas très pratique, surtout en pleine séance. La solution pour qu’elle reparte c’est soit d’attendre la fin de la batterie (et refaire le setup complet de la montre) soit de la brancher…

La synchronisation GPS met parfois un bon moment avant de fonctionner (dans les 10 minutes). Vous vous dîtes, pas grave, je lance ma séance et quand ça captera, ça comptera les km… Et bien vous ne pouvez pas lancer de séance de running sans la synchro GPS … pratique ! Surtout avant une course :)

La synchronisation entre le téléphone et la montre relève du parcours du combattant, des fois c’est direct, des fois il faut 10 minutes, je n’ai toujours pas compris pourquoi ! Pas pratique quand on est posé à la bière d’après vélo et que l’on désire savoir si on a battu nos records.

Conclusion

Comme tu viens de le lire, mon avis est mitigé sur cette montre. C’est à la fois génial et assez médiocre. Les ingénieurs de TomTom ne sont clairement pas des coureurs confirmés. Après la montre est dite d’entrée de gamme, je veux bien, mais TomTom n'a pas d’autres montres … Et avec quelques modifications on pourrait obtenir une montre de fou.

Quand on est dans les clous, c’est super agréable, pas de ceinture cardio, on lance une séance très rapidement, ça upload sur Strava, c’est pas mal du tout :)

PS : Hey TomTom, n'hésite pas si tu veux que je teste ton futur modèle ;)

Les copains

Suivez moi !