Le club de triathlon

C’est officiel, à la rentrée de septembre, je m’inscris dans un club de triathlon. Mais attention pas n’importe lequel : au PUC et avec tous les copains.

Ca fait quelques temps que l’idée me trotte dans la tête. Il faut dire qu’en faisant de la course à pied, du vélo et de la natation et étant débutant en triathlon, j’ai envie de progresser pour passer à des distances plus longues. Avec les copains du PUC Hors Stade, on se demandait si on n’allait pas s’inscrire dans un club de triathlon. On n’avait pas forcément envie de quitter le PUC, mais peut être qu’on pouvait se greffer sur un autre club pour le vélo et la natation tout en restant à la maison pour le running.

On a fait un essai dans un gros club parisien de triathlon. Cet essai fut mitigé, la séance était bien (2 tours de Longchamp à vélo puis X fois 400m en courant) mais l’ambiance était assez étrange. Les gens n’avaient pas spécialement l’air d’être content de se voir. Le premier à finir la séance est parti alors que le dernier était encore dans l’effort. Personne pour s’encourager en hurlant … Pas trop ma tasse de thé. Les clubs de triathlon ont ce petit côté “club de cyclistes” qui me déplaît, l’ambiance est trop compétition pour moi. Il faut être réaliste, je ne deviendrai jamais champion olympique … je fais ça pour m’amuser !

Le PUC Hors Stade c’est sans prise de tête et j’aime beaucoup. Attention, les gens sont là pour s’entraîner et viser de grosses courses mais cela n’empêche pas d’attendre les moins rapides et de papoter plus que de raison lors des échauffements, des piques niques, des soirées ...

La section triathlon s’est montée avec une bonne dose de chance, Elise et Thomas en parlent à Sébastien et hop la mayonnaise prend ! Et pour ne rien gâcher à 300 euros la licence, c’est le club de tri le moins cher de Paris !

A la rentrée mes semaines vont ressembler à ça :

  • Lundi : entraînement de running au PUC (fractionné court)
  • Mardi : séance de natation soit le soir au club soit le matin avant le boulot
  • Mercredi : yoga le soir et probablement une session running le midi
  • Jeudi : natation le matin et sociabilisation le soir (ou vélo …)
  • Vendredi : entraînement de running au PUC (fractionné long)
  • Samedi : vélo et soirée
  • Dimanche : piscine entre 9h et 13h puis enchaînement vélo ou running (ou sieste)

Je trouve ça chargé, j’en enlèverai forcément pour insérer des apéros et je vais probablement plus axer mon entraînement sur la course à pied avant la Saintélyon.

En tout cas je me suis promis une chose sur le triathlon : ça restera un loisir. Il est hors de question que j’essaie de gratter des secondes sur les transitions, que je m’entraine pour ces transitions.

Regarde : je suis sur le flyer !

Les copains

Suivez moi !